Tuesday, November 15, 2016 -
09:15 to 19:00

== English Version ==

Open Innovation based on collaboration, overturns the traditional view of innovation. Indeed, it enshrines the idea of a social innovation which refers to invent or create best with and through others. In this context, stakeholders of the ecosystem are forced to improve their capabilities benefiting from the creativity of each. Increasingly adopted by all industrial and innovative players, it benefits from strong links with movements such as Open Source and Open Data.

An open innovation policy results not only in strengthening collaboration but it also involves the establishment of a formalized strategy in terms of process tools in a precisely defined area. These mechanisms need by nature to be consistent with the strategies of other players in the value chain, whether they are partners or not.

Considering its legal subject, open innovation interests to anyone who thinks in terms of management and exploitation of intellectual property. However, beyond the aspects of intellectual property, legal and organizational framework of this initiative is extended especially to purchasing, quality, communication or human resources. Setting out an appropriate legal framework allows to plan ahead for funding arrangements for the selected experiments and foreseen collaborations. Moreover, it can take different forms according to the environments and the project status.

To facilitate or automate the implementation of open innovation, a number of legal tools must be available to internal and external contributors to the organization (partners, participants etc.).

In addition, the application of these tools must contractually extend to all partners in order to ensure the sustainability of the ecosystem; which enhances, organizes and makes more fluid the various links in the supply chain. Thus, defining an interoperability framework is especially required.

Some firms such as Airbus or CERN encourage their partners and suppliers to enter a collaborative approach to cost-sharing and interoperability. These examples are also representative of profits in the short term of adopting a collaborative management of intellectual property (from the Open Data to Open Hardware through the Open source).

EOLE 2016 will take place on November 15 the day before Paris Open Source Summit. You can now submit your proposal in one of the following topics :

  • intellectual property management
  • human ressources management
  • relation among Open innovation, Open source and Open data
  • business models fostered by the implementation of open innovation
  • third-places and co-creation
  • Open innovation platforms
  • fundraising and procurement
  • ecosystem concept

== French Version ==

L’Open Innovation (ou encore innovation ouverte, partagée, collective, distribuée, cumulative ou réactive) fondée sur la collaboration, bouleverse la conception traditionnelle de l'innovation. En effet, elle consacre l'idée d'une innovation sociale dans laquelle il est question d’inventer ou de créer mieux avec et grâce aux autres. Dans ce cadre, les parties prenantes de l'écosystème sont amenées à perfectionner leurs capacités respectives en bénéficiant de la créativité de chacune d'entre elles. Adoptée de manière croissante par l'ensemble des acteurs industriels et innovants, elle bénéficie de liens très forts avec des courants tels que l'Open Source et l'Open Data.

Ainsi, une politique d'innovation ouverte ne doit pas uniquement se traduire par un renforcement de collaboration. Elle implique également la mise en place d'une stratégie formalisée tant en termes de processus que d'outils, dans un périmètre précisément délimité. Par nature, ces mécanismes nécessitent d'être compatibles avec les stratégies des autres acteurs de la chaîne de valeur, qu'ils soient partenaires ou non.

De part son objet juridique, l'innovation ouverte intéresse toute personne qui réfléchit en termes de gestion et de valorisation de la propriété intellectuelle. Toutefois, au-delà des aspects de propriété intellectuelle, le cadre juridique et organisationnel de cette démarche s’étend notamment aux achats, à la qualité, à la communication ou encore aux ressources humaines. La mise en place d'un cadre juridique adapté permet de préfigurer les dispositifs de financement des expérimentations sélectionnées et collaborations imaginées. Par ailleurs, il pourra prendre différentes formes en fonction des environnements et de l'état d'avancement des projets.

Afin de faciliter voire automatiser la mise en œuvre de l'innovation ouverte, un certain nombre d'outils juridiques doivent être mis à disposition des contributeurs internes et externes à l'organisation (partenaires, participants etc.).
En outre, la mise œuvre de ces outils doit s'étendre contractuellement à l'ensemble des partenaires en vue d'assurer la pérennisation de l'écosystème, lequel renforce, organise et fluidifie les différents maillons de la chaîne de production. Ainsi, la définition d'un référentiel d'interopérabilité est  notamment requise.

Certains acteurs tels que Airbus ou le CERN encouragent d'ailleurs leurs partenaires et fournisseurs à entrer dans une démarche de collaboration, de mutualisation des coûts et d'interopérabilité. Ces exemples sont aussi représentatifs des bénéfices que présente à court terme l'adoption d'une gestion collaborative de la propriété intellectuelle (allant de l'Open Data à l'Open Hardware en passant par l'Open Source).

L'édition 2016 d’EOLE sera organisée à l'occasion du Paris Open Source Summit le 15 novembre prochain sur les thèmes suivants :

  • gestion de la propriété intellectuelle
  • gestion des RH
  • le lien entre innovation ouverte, Open Source et Open Data
  • les modèles économiques favorisés par la mise en œuvre de l'innovation ouverte
  • Tiers lieux et cocréation
  • Gérer la multiplicité d'auteurs dans le cadre de la cocréation
  • Plate forme d'innovation ouverte
  • les modalités de financements et les marchés publics
  • la notion d'écosystème
Image: